Archives par étiquette : Máximo José Orsi

Rosalinda 1935-07-03 – Orquesta Edgardo Donato con Juan Alessio

Edgardo Donato Letra : Máximo José Orsi

Encore un portrait de femme dans un tango. Celle-ci se prénommait Rosalinda. Cette relativement rare, bien que sympathique est interprétée par Donato et chantée par Juan Alessio.
Ce chanteur n'a enregistré qu'avec Donato et sur une période très brève, un mois entre juin et juillet 1935. Il est donc probable que vous ne le connaissiez pas. Je vous propose donc cette petite rencontre avec un chanteur de qualité.

Juan Alessio

Juan Alessio est difficile à cerner, car il est resté discret. Par ailleurs, il ne semble avoir enregistré qu'avec Donato et seulement les cinq titres que voici :

  • El día que me quieras 1935-06-13 ( Letra: Alfredo Le Pera)
  • Dios lo sabe 1935-06-13 (Antonio Polito)
  • Rosalinda 1935-07-03 (Edgardo Donato Letra: Maximo José Orsi)
  • Picaflor 1935-07-03 (Edgardo Donato Letra: Maximo José Orsi, les mêmes auteurs que notre valse du jour).
  • Hola!… Qué tal?… 1935-07-17 (Osvaldo Donato Letra: Sandalio C. Gómez)

L'autre difficulté est qu'il n'a enregistré qu'une seule valse et que cette dernière est assez différente des valses les plus appréciées de Donato. De 1930 à 1936, il y a des valses compatibles, mais faire une avec ce type de valse risque de ne pas plaire.
Comme DJ, il se peut donc que je ne passe jamais cette valse, sauf pour une occasion particulière, comme l'anniversaire d'une Rosalinde ou d'une Rosalinda… Je continuerais ensuite avec les valses les plus appréciées de Donato.

En toute fin d'article, je vous proposerai une autre option 😉

Extrait musical

Rosalinda 1935-07-03 — Orquesta Edgardo Donato con Juan Alessio

Comme vous pouvez le constater, c'est une valse particulièrement lente. Elle peut donc être difficile à danser, notamment pour les débutants. Les plus avancés pourront capter les petits ornements pour varier la danse, mais sans les élans habituels de la valse, il faudra faire preuve d'un bon sens de l'équilibre et bien respecter les axes pour en tirer tout le plaisir possible. Là encore, rendez-vous en fin d'article pour un joker.

Paroles

Je n'ai pas trouvé les paroles de Maximo José Orsi, je retranscris donc uniquement ce que chante Juan Alessio, tout du moins ce que j'ai cru entendre.

En mi vida sos la linda
Tu carita feliz
En tus ojos hay fulgores
Con aurora de ilusión
Junto a ti Rosalinda
El amor sembrando pasa
Como el beso de los vientos
Y entre el sol se devolvió

Edgardo Donato Letra : Máxi

Autres versions

Il y a une seule valse enregistrée avec ce titre.

Rosalinda 1935-07-03 — Orquesta Edgardo Donato con Juan Alessio

Mais il y a aussi une ranchera du même titre, mais avec des auteurs différents. On notera que la valse de Donato est à la limite de la ranchera.

Rosalinda (Ranchera) 1955-04-14 — Trío
Trío Ciriaco Ortiz (au centre avec le bandonéon), Ramón Andrés Menéndez (à gauche) et (à droite)

Máximo José Orsi

L'auteur des paroles, Máximo José Orsi, était acteur et parolier. Il est indirectement et contre son gré, à l'origine du de Piana, Milonga sentimental. En effet, Orsi demanda à une musique pour une des chansons d'un spectacle de Arturo De Bassi où il était acteur. Le résultat plut à De Bassi qui lui commanda un autre titre, ce fut Milonga sentimental.

Qui était Rosalinda ?

Il est difficile de dire qui était la Rosalinda, car ce prénom d'origine germanique est très répandu en Amérique du Sud au point qu'une revue mensuelle argentine des années 30 à 50 portait ce nom. C'était une édition de J. Hays Bell & Cia.

Le premier numéro de cette revue pour la femme et le foyer est paru en 1931, preuve que le prénom était à la mode à l'époque où Donato écrivit sa valse.

Par ailleurs, différents films portent ce titre, par exemple :

  • Rosalinda (1914) de Ricardo de Baños et Alberto Marro (Espagne)
  • Rosalinda (1941) de Lamberto V. Avellana (Philippines)
  • Rosalinda (1945) de Rolando Aguilar (Mexique)

C'est également le titre de télénovelas (les feuilletons à l'eau de rose), la plus récente étant de 2009 (Philippines) et la plus connue, celle de 1999 (Mexique) avec la chanson de Thalía.
En résumé, vous pouvez imaginer la Rosalinda que vous voulez, de la guerrière germanique avec des étincelles dans les yeux, jusqu'à la plus mièvre des héroïnes de télénovelas.

Rosalinda, quelques couvertures de la revue Rosalinda, de 1940,1942 et 1944.

La petite surprise

Comme DJ, on a le privilège de pouvoir modifier la musique. C'est l'avantage d'utiliser un logiciel spécifique et pas iTunes ou autre logiciel grand public pour la diffusion.
Comme un orchestre avant de commencer jouer, le DJ peut décider du tempo de la musique. Il ne dit pas 1 – 2 et 1 2 3 comme les musiciens, mais il peut ajuster le rythme, par exemple pour varier l'ordre des morceaux dans une tanda, voire en cours de route (avec un logiciel performant et bien maîtrisé). J'avoue recourir souvent à cet artifice qui me permet de coller toujours le plus possible aux capacités et/ou envies des danseurs présents.
Donc, cette valse, sans doute trop lente pour de nombreuses occasions peut se voir offrir une chance en lui donnant un peu d'élan.
Je vous propose un résultat à comparer à la version enregistrée. Sur quelle version préféreriez-vous danser dans une milonga ordinaire ?

Rosalinda 1935-07-03 — Orquesta Edgardo Donato con Juan Alessio. Version accélérée.
Rosalinda 1935-07-03 — Orquesta Edgardo Donato con Juan Alessio

Bien sûr, l'exercice va faire râler les ronchonchons et c'est tant mieux. Le DJ a pour but de donner du plaisir aux danseurs. La milonga n'est pas un musée, mais un lieu de divertissement. Que la musique soit un peu plus rapide, un peu plus lente, un peu plus aiguë ou grave, cela ne va rien changer.

  • Oui, mais le bandonéon de untel était accordé à 430 Hz, jusqu'en septembre et en octobre à 440 Hz. Tu ne peux donc pas passer les deux dans la même tanda, dit le Ronchonchon.
  • Tu es capable d'entendre la différence ? Demande le DJ, amusé.
  • J'ai l'oreille absolue, réplique le Ronchonchon.
  • Je te plains, dit le DJ compréhensif. Alors, tu as sans doute remarqué que j'ai passé la deuxième prise du 16 juillet 1952 et pas l'habituelle. Le bandonéon de Xyzxyz a eu un problème et il a emprunté celui d'un collègue accordé en 440 Hz.
  • Oui, bien sûr, j'avais remarqué qu'il y avait quelque chose de bizarre.
  • Ben, en fait, il n'a pas de seconde version et j'ai passé la version de TangoTunes (ou TTT) qui est au bon diapason, dit le DJ, mort de rire.

Je pourrai continuer, ce petit conte avec toutes ces anecdotes de « spécialistes », mais j'avoue que je m'occupe plus des danseurs que de ces DJ jaloux. Alors, dans la milonga, chers danseurs, prenez votre bonne humeur, affichez votre plus beau sourire et laissez-vous porter par la musique. Imaginez que vous êtes en plein âge d'or du tango et qu'un orchestre sur scène vous présente ses nouveautés, essaye de nouveaux arrangements, joue un titre à la mode plutôt connu par un autre orchestre. Aujourd'hui, la diversité des expériences et limitée par ce qui a été enregistré, un petit bout d'iceberg, tout le reste s'étant perdu faute d'avoir été enregistré et ne sera jamais retrouvé.

Des orchestres contemporains essayent de faire revivre des titres oubliés, de trouver de nouveaux arrangements. Tout cela devrait raviver le plaisir de la découverte chez les danseurs. Donc, si un DJ dans mon genre vous fait de petites surprises, prenez-le bien, c'est un jeu, n'est pas une langue morte. Asinus asinum non fricat.