Archives par étiquette : sérénade

Milonga del recuerdo 1939-07-17 – Orquesta Juan D’Arienzo con Alberto Echagüe

Letra:

Notre du jour est une milonga irrésistible, la milonga du souvenir Milonga del recuerdo. Le titre pourrait faire penser à la milonga campera, ces chansons un peu plaintives de l'univers des gauchos comme Milonga triste            que chantait Magaldi en 1930 ou même des compositions plus récentes comme celle de Piazzolla, Milonga del ángel, ou Milonga en ay menor dans un style bien sûr très différent. Mais comme vous pouvez le constater, Milonga del recuerdo est un appel à se lancer sur la piste pour tous les . Ces derniers ne prêteront aucune attention à la nostalgie des paroles.

Ce manque d'attention est renforcé par le fait que Echagüe ne chante que le refrain et pas les couplets plus nostalgiques.

Extrait musical

Milonga del recuerdo 1939-07-17 – Orquesta Juan D'Arienzo con .
Milonga del recuerdo. Alfonso Lacueva Letra: José Pecora. À gauche la couverture de la partition, au centre la tablature des accords et à droite, le disque. 38767-B. La face A était Derecho viejo 1939-07 une version instrumentale.

Paroles

Qué daría por ser joven y vivir aquellos días
Que se fueron alejando y no pueden más volver,
Aquellos años dichosos de las fiestas transcurridas
En el patio de la casa que me viera a mí, nacer.
¿Dónde está la muchachita, esa novia que besara?
Con los labios temblorosos encendidos de pasión,
La que tanto yo quería y siempre he recordado
Porque fue el amor primero que no olvida el .

¿Dónde están los corazones
de la linda muchachada?
¿Dónde están las ilusiones
de aquel tiempo que se fue?
Mi vieja dicha perdida
Hoy estás en el olvido,
Y yo que tanto he querido
Siempre te recordaré.

Las milongas de mi barrio al gemir de bandoneones
Entre notas melodiosas de algún tango compadrón,
Las pebetas sensibleras impregnadas de ilusiones
Que reían y cantaban al influjo de un amor.
No se ve la muchachada a la luz del farolito
Comentando por las noches los idilios del lugar,
Ni se escuchan los acordes de las dulces serenatas
Que llenaban de emociones y nos hacían soñar.

Alfonso Lacueva Letra : José Pecora

Echagüe ne chante que le refrain, en gras.

libre

Que donnerais-je (on dirait plutôt en français : « que ne donnerais-je pas ») pour être jeune et vivre ces jours qui se sont éloignés et qui ne peuvent plus revenir, ces années heureuses des fêtes passées dans la cour de la maison qui m'a vu naître.
Où est la fille, cette fiancée que j'embrassais ?
Avec les lèvres tremblantes et embrasées de passion, celle que j'aimais tant et dont je me suis toujours souvenu parce que c'était le premier amour que le cœur n'oublie pas.
Où sont les cœurs de la belle bande d'amis ?
Où sont les illusions (émotions) de ce temps qui a disparu ?
Mon ancien bonheur perdu est aujourd'hui oublié, et moi qui ai tant aimé, je me souviendrai toujours de toi.
Les milongas de mon quartier au gémissement des bandonéons entre les notes mélodieuses d'un tango compagnon, les poupées sentimentales imprégnées d'illusions qui riaient et chantaient sous l'influence d'un amour.
On ne voit pas la bande des gars à la lueur du lampadaire commenter la nuit les idylles du lieu ni on n'entend les accords des douces sérénades qui nous remplissaient d'émotions et nous faisaient rêver.

Autres versions

Curieusement, ce thème n'a pas été enregistré par d'autres orchestres. La magnifique version de D'Arienzo et Echagüe reste orpheline même si certains orchestres jouent cette milonga dans les bals.

Milonga del recuerdo 1939-07-17 – Orquesta Juan D'Arienzo con Alberto Echagüe

Une version intéressante par un orchestre de chambre contemporain, le avec des arrangements de .

https://on.soundcloud.com/1x1ZzHQoyXKUhL3f9 Quand les musiciens classiques s'essayent à la milonga.

À demain, les amis !

Mi serenata 1952-06-25 – Orquesta Edgardo Donato con Carlos Almada y Alberto Podestá

Edgardo Donato Letra: Juan Carlos Thorry (José Antonio Torrontegui)

est un superbe tango chanson, écrit par Edgardo Donato. Il l'a enregistré à deux reprises, les deux fois avec des duos (et il ne sera pas le seul). Je vous propose aujourd'hui la seconde version, moins connue que celle réalisée 12 ans plus tôt. C'est le soir, laissez-vous bercer par cette sérénade et soyez sympas, répondez aux chanteurs, pas comme la pimbêche de ce tango.

Les rues de Buenos Aires et des alentours regorgeaient d'âmes seules et de musiciens, chanteurs, toujours prêts à pousser la chansonnette, notamment pour conquérir une belle.
La sérénade, favorisée par les nuits généralement clémentes de la région, faisait donc flores.
témoigne de cet engouement, avec au moins une trentaine de titres contenant Serenata. Ce sont majoritairement des tangos et des valses, mais en dehors de notre univers tanguero, il pouvait s'agir aussi de habaneras ou boléros.
Le cérémonial de la sérénade passait par la chanson sous le balcon, de l'autre côté de la clôture, comme dans la version d'aujourd'hui, par fois sur le balcon, comme dans Serenata que nous avons déjà évoqué… Normalement, la femme devait allumer une lumière pour signaler qu'elle était à l'écoute et si tout se passait bien, le chanteur pouvait espérer aller un peu plus loin, c'est-à-dire, selon les cas, grimper au balcon de façon acrobatique, sauter la barrière, ou recevoir l'accueil suspicieux du père de la belle.

Extrait musical

Mi serenata 1952-06-25 – Orquesta Edgardo Donato con Carlos Almada y Alberto Podestá.

La voix grave de Almada et la plus aigüe de Podestá forment un assez bel ensemble.

Mi serenata, Partition avec Donato et Gavioli en photo

Vous remarquerez qu'il est indiqué « Tango canción » (tango chanson). Il est écrit également que les palabras (paroles) sont de Juan C. Thorry, que la musique est de Edgardo Donato et que c'est une création de Romeo Gavio. Cela nous indique certainement qu'avant de l'enregistrer, il l'a chanté sur une des scènes de Buenos Aires.
La partition est dédicacée par Donato à José Lectoure et Ismaël Pace. Comme il se peut que vous ne connaissiez pas ces deux individus, voici leur photo et leur CV.

Ismael Pace et José Lectoure en compagnie de techniciens de la construction du Stadium Luna Park dont ils sont les propriétaires (photo de 1932).

Je suis sûr que vous n'aviez pas deviné qui étaient réellement les dédicataires… Le Luna Park est une immense salle de spectacle de Buenos Aires, on se souvient que Canaro l'a utilisée pour les carnavals à partir de 1936, voir par exemple Después del carnaval 1941-06-19 Orquesta Osvaldo Fresedo con Ricardo Ruiz. C'est aussi une salle où des combats de boxe sont donnés, tout aussi violents que les meetings politiques qui s'y déroulent encore aujourd'hui.
On peut s'étonner de la . Ils étaient amis de Donato, mais le thème de ce tango ne semble pas totalement adapté aux personnages. On les imagine difficilement grattant une guitare sous un balcon, mais qui sait ?

Paroles

Niña de mi corazón
brindarte quiero un cantar
que sea el reflejo fiel
de cariño sin par,
niña de mi ilusión.

A tu reja llegué
una estrella guiñó
y aquel día forjé
mi primera ilusión.
Serenata que allí
para ti improvisó mi amor,
tu promesa de amor,
tu mirada, un clavel,
dieron premio a mi canción.

Hoy que ya el tiempo pasó,
vine a tu reja a cantar,
silencio fue el responder
a este triste dolor
que tu ausencia dejó.

Edgardo Donato Letra: Juan Carlos Thorry (José Antonio Torrontegui)

Traduction libre et indications

Fille de mon cœur, je veux t'offrir une chanson qui soit le reflet fidèle d'une affection sans pareille, fille de mon sentiment amoureux (ilusión, n'est pas une illusion…).
À ta clôture, une étoile venue faire un clin d'œil, et ce jour-là, j'ai forgé mes premiers sentiments.
Une sérénade que là, pour toi, j'ai improvisé mon amour, ta promesse d'amour, ton regard, un œillet, ont donné un prix (récompense) à ma chanson.
Aujourd'hui que ce temps est déjà passé, je suis venu à ta clôture pour chanter, le silence a été la réponse à cette triste douleur que ton absence a laissée.

Autres versions

Mi serenata 1940-01-11 — Orquesta Edgardo Donato con Romeo Gavio y .

C'est la première version, enregistrée par l'auteur, avec le duo gagnant Lita Morales et . Qui d'autre que Roméo pouvait lancer la sérénade à Juliette, pardon, à Lita ? N'oublions pas qu'ils étaient un couple discret comme nous l'avons évoqué lors de notre anecdote sur El adios.
C'est sans doute la version préférée de la plupart des danseurs et elle le mérite.

Mi serenata 1952-06-25 – Orquesta Edgardo Donato con Carlos Almada y Alberto Podestá. C'est notre tango du jour.
Mi serenata 1955-09-02 – Orquesta con Jorge Maciel y Miguel Montero.
Mi serenata 1973 – Los Solistas de D'Arienzo con y Alberto Echagüe
Mi serenata 1980 – Orquesta Donato Racciatti con y .

Il s'appelle aussi Donato, mais c'est son prénom et le résultat n'est pas forcément convaincant.

Mi Serenata 2022-06 – El Cachivache Quinteto. Sans doute la palme de l'originalité pour cette version.

Et pour terminer, une belle version de la Romantica Milonguera en video. C'est de 2017, donc logiquement après la version de El Cachivache, mais je trouve plus sympa de terminer ainsi.
C'est de nouveau un duo, homme femme, comme la première version de 1940 par Donato. La boucle est fermée.

Orquesta Romantica Milonguera avec Roberto Minondi et en duo – « Mi serenata »

À demain les amis !